Événements

KAMMERATA LUXEMBOURG

De Klenge Maarnicher Festival op Besuch an der Gemeng Cliärref

Concert
Lieu :
Cube 521 - Marnach
1-3 Driicht, 9764 Marnach
Prix en prévente :
Plein: 25.00€
Groupe: 20.00€
< 26 ans: 12.00€
Place assise numérotée
Réservations à partir du 1er septembre Béatrice Rauchs, piano. Sandrine Cantoreggi, violon. Isabel Van Grysperre, violon. Sophie Urhausen, alto. Anik Schwall, violoncelle. Mariette Lentz, soprano. Sébastien Duguet, clarinette

Programme:

 

Oeuvres de Walter Rabl (1873-1940) - Quatuor op. 1 pour clarinette, violon, violoncelle et piano

Allegro moderato

Adagio molto

Andantino un poco mosso

Allegro con brio

 

 

Johannes Brahms (1833-1897) - Zwei Gesänge op. 91 pour mezzo-soprano, alto et piano

Gestillte Sehnsucht (Adagio espressivo)

Geistliches Wiegenlied (Andante con moto)

 

 

 

Dimitri Chostakowitch (1906-1975) - Quintette op. 57 pour piano et quatuor à cordes

Prélude, Lento

Fugue, Adagio

Scherzo, Allegretto

Intermezzo, Lento

Finale, Allegretto

 

 

 

 

 

Les relations tumultueuses de Dimitri Chostakovitch avec le régime soviétique ont oscillé brutalement entre bannissement avec menace de mort et réhabilitation exaltée ; elles ont marqué au fer rouge la vie d’un créateur conscient de sa valeur et condamné à faire profil bas. Le Quintette opus 57 s’appuie sur des données stylistiques venues d’époques antérieures. Les deux premiers mouvements, Prélude (Lento) et Fugue (Adagio), rappellent évidemment l’époque baroque; les musiciens dessinent avec grâce et précision cet épisode contemplatif. Le Scherzo (Allegretto), justement qualifié par certains de parodie de la vulgarité soviétique, insiste, à sa manière, sur les aspects artificiels et tapageurs du totalitarisme. L’Intermezzo (Lento) et le Finale (Allegretto) affichent beauté transitoire et prudence.

Avec les Deux Chants op. 91 (1884) Brahms franchit un cercle de plus dans la quête du sublime. Il atteint des régions jusque-là réservées à ses grandes œuvres chorales comme le Requiem allemand et la Rhapsodie pour contralto. (Brigitte François-Sappey).

Et pour commencer une œuvre à découvrir du jeune Walter Rabl, compositeur à Vienne, qui avec son Quatuor op. 1 obtint en 1896 le premier prix dans un concours sponsorisé par le Wiener Tonkünstlerverein et avec Brahms parmi les membres du jury. Brahms recommanda l’œuvre à son propre éditeur Simrock qui la publia l’année suivante.

Partager surLinkedIn